RETOUR ACCUEIL

Retour à la visite en images

Vue générale de la grande bibliothèque de Henri Ey, salon de réception, lieu de travail et de méditation. Les rayons de la bibliothèque accueillent quelques 7000 oeuvres et revues scientifiques.

A droite la cheminée, en face les fautueils et le canapé de cuir couvert d'une cape de laine tissée dans le secret de son délire par une malade de Bonneval. Plus moin les grandes tables de travail; les fenêtres donnent sur la rue de Banyuls dels Aspres. De l'autre côté elles ouvrent par un grand balcon sur le jardin et vers le Canigou...

Le Bureau de travail du Maître de Bonneval. El escritorio de trabajo del Maestro de Bonneval. Aujourd'hui encore on peut voir les documents (paquets de fiches et divers livres) qui servaient à l'élaboration d'un livre sur Criminologie et psychiatrie en préparation en 1977.

La porte-fenêtre donne sur le grand jardin. Depuis le balcon, la vue s'étend sur le vignoble de Banyuls dels Aspres, les contreforts des Aspres et le Mont Canigou cher aux catalans. A gauche du balcon, la vue s'étend aux Albères, chaine frontière avec l'Espagne toute proche par le col du Perthus. On peut voir aussi les hauts de Ceret et le Vallespir.

Vue du Bureau de travail; au fond à droite la grande porte d'entrée et à gauche la porte à caisson ouvre sur "le pensoir".

 

A coté du bureau, une des grandes table de travail qui meuble la Bibliothèque. Au fond l'épi de la bibliothèque contenant ses oeuvres reliées et une collection d'ouvrages anciens venant de famille.

 

Ce qu'Henri Ey nommait en souriant "ses oeuvres", ont été reliées pendant sa carrière dans les ateliers d'ergothérapie de Bonneval. Renée Ey travaillait aussi dans cet atelier de reliure. Ces volumes, au nombre de 10, contiennent une partie des Tirés à Part de ses articles de 1926 à 1972.

 

Vue du "Pensoir", charmante petite pièce avec lit de repos, consacrée à la lecture des historiens, des philosophes, des mystiques, et de Fabre le delicieux entomologiste, mais aussi à la peinture, à la méditation et aux collections de boites de cigares...

 

Dans le "Pensoir", haut d'étagère: Icône et cire molle à la S.Dali! Religion, baroque et surréalisme, sont intimement liés en catalogne. En Roussillon les rétables baroques sont parmi les plus beaux de France (Collioure, Baixas, Prades,...).

Et même si H. Ey rejettait les "extavagances" du Surréalisme (voir :Evol Psy, 1948), il fréquentait souvent les rivages miraculeux de Port LLigat où trônent les oeufs d'acier surplombant la maison du Maître catalan. Il nous est arrivé de rencontrer H. Ey à Cadaqués,village blanc à l'abri du Cap Creus, dans l'atmosphère hyperconviviale mais toujours paisible de ce bout du monde, cigare et "bigatanes" (espadrilles typiques lacées sur le mollet), face à la mer.

 

Dans le "Pensoir", haut d'étagère: collection de Boites de cigares!

 

 

 

Retour à la visite en images

 

 

 

RETOUR ACCUEIL