PUBLICATIONS

RETOUR ACCUEIL

 

Ouvrages d'Henri EY: éditions et rééditions récentes:

Ouvrages sur l'oeuvre d'Henri Ey:

 

 

 

Travaux d'épistémologie et de réflexions psychiatriques (touchant à l'oeuvre de H. Ey ou s'y rapportant indirectement):

Travaux de présentation de l'oeuvre ou pages d'histoire de la psychiatrie:

(VOIR RÉSUMÉS)

  • DE BOUCAUD M.: Psychiatrie et psychopathologie. Les désorganisations psychiques.
  • L'INFORMATION PSYCHIATRIQUE: Les premières journées de Bonneval 1942 et "l'Histoire Naturelle de la Folie" sous la direction de L. Bonnafé et J. Chazaud et contributions de E.T. Mahieu et P. Belzeaux

 

Travaux et publications d'Henri Ey en anglais

Publication récentes de l'œuvre d'Henri Ey en Espagnol (Humberto Casarotti Traducteur)
  • Estudios psiquiatricos (Editorial Polemos Buenos Aires Arg.)
  • Tratado de las Alucinaciones (Editorial Polemos Buenos Aires Arg.)
  • Consciencia (Editorial Polemos Buenos Aires Arg.)

Traduction en Italien (fin 2018) de l'intervention d'Henri Ey au VI° colloque de Bonneval sur" l'Inconscient": L'Inconscient et la psychopathologie (Trad. Pr Cesario Conforti, Calabre, Italie)

Tempo ed epistemologia della psychiatria. Materiale per uno studio su Henri Ey (Rubbetino Universitá éd.) 120p.

 


I) EDITIONS et RÉÉDITONS DES TEXTES D'H. EY:

1996

- Réédition: Henri EY: "Schizophrénie, Etudes cliniques et psychopathologiques", (22 textes de Henri Ey de 1926 à 1973, consacrés aux psychoses schizophréniques, en particulier les textes de l'EMC, réunis par J. GARRABE), Préface J. GARRABE, Les Empêcheurs de penser en rond, Institut Synthélabo, 429p, 1996

"Etre, ou plus exactement devenir schizophrène, c'est, sous la condition « négative » d'une malformation congénitale ou peut-être occasionnellement acquise, diriger « positivement » sa vie dans le sens d'une rupture de communication avec autrui. Et c'est précisément entre ces deux coordonnées que s'inscrit la courbe du destin schizophrénique." H. Ey

 

Traduction en Russe 1998 du même ouvrage

 

 


1997

- Réédition: Henri EY: "La folie de Don Quichotte" (1966), "La corrida et l'esthétique de la violence" (1968), "A donde vas? a los toros!!! (inédit), "Le vin des Aspres" (1977), in "HENRI EY (1900-1977) un humaniste catalan dans le siècle et dans l'histoire"; avec des textes de Ch. ALEZRAH, P. BELZEAUX, Ch. DURAND, R.M. PALEM, Ph. PRATS, J.C. SEMPE et des photos d'archives, Ed. Trabucaïre, Canet, 1997

"Henri Ey, né à Banyuls-dels-Aspres le 10 août 1900, est l'aîné d'une famille de quatre enfants. Il s'inscrit dans la lignée d'une grande famille terrienne de viticulteurs, profondément enracinée en pays catalan puisqu'on en retrouve les traces en 1560 pour le domaine de Fonclare (du côté de son père) et 1680 du côté de sa mère (Angèle Potau).

Son père était propriétaire du Domaine de Fonclare, lequel domaine est situé à deux kilomètres du village de Banyuls-dels-Aspres, au bord du Tech, au pied des Albères dont les lignes infiniment plus douces que celles de la montagne de Céret ont été si bien mises en valeur et en couleurs par son frère Paul, peintre de grand talent... Pour les poètes, rappelle Ey, «les Aspres sont le coeur minéral du Roussillon, ce coeur immobile qui, au travers des pulsations des siècles, est comme éternel...».

Son grand-père paternel (Louis Ey) était médecin, son grand-père maternel avocat. Il y eut sept médecins dans la famille. Cette double racine n'est pas inintéressante pour qui voudrait comprendre Ey par celles-ci.

De cette famille, il tiendra des valeurs essentielles, une foi de charbonnier et un profond attachement à sa terre.

Banyuls-dels-Aspres, le domaine familial de Fonclare, au bord du Tech, le mas Potau dans son décor agreste au dessus de Reynès où il se retirait pour travailler en paix 48 heures, une semaine... : c'est là, cerné de chênes verts et de châtaigniers, qu'il traduisit (pour son compte et pour quelques autres) Sigmund Freud et Eugène Bleuler et écrivit son premier livre (Hallucinations et Délire, 1934)."

 


1998

 

- Réédition: Henri EY: "Les rapports de la neurologie et de la psychiatrie" (Colloque de Bonneval, 1943, avec J. de AJURIAGUERRA et H. HECAEN), Réédition de l'ouvrage de 1947, avec Avant propos de J.C. COLOMBEL et R.M. PALEM, Paris, Hermann, 1998

Henri Ey fut, à Sainte-Anne, le condisciple et l'ami de Jacques Lacan. Lorsque celui-ci, s'éloignant de la pratique médicale, devint le chef de l'école psychanalytique française, le maître incontesté du domaine de la psychiatrie resta Henri Ey.

En raison de l'intérêt croissant qui s'attache à l'oeuvre de celui-ci, ce livre, publié en 1947 sous le titre Les rapports de la neurologie et de la psychiatrie, est intégralement réédité avec une préface de Robert-Michel Palem et dejean-Claude Colombel.

Si l'on considère les problèmes doctrinaux posés par la biologie et la psychologie, l'histoire montre un perpétuel mouvement de confrontation qui, par un jeu d'assimilations et d'oppositions, va vers une position des problèmes, pour le biologiste comme pour le psychologue, jamais achevée mais toujours plus satisfaisante.

Il importe d'envisager l'effort de la psychiatrie pour sortir du dilemme périmé: psychiatrie biologique ou psychiatrie psychologique, et pour conquérir la conception originale d'une psychiatrie authentique qui ne deviendra adulte qu'en parvenant à une conscience claire de son objet et de ses méthodes.

 

 

 

- Réédition: Henri EY : Estudios sobre los delirios, Presentacion J. GARRABE (Evocacion de Henri Ey) et H. CASAROTTI (La aportacion de Henri Ey al diagnostico de la psicosis delirante), Fundacion archivos de Neurobiologia, Ed Triacastela, Madrid, 199p, 1998

La ingente obra de Henri Ey (1900-1977) supuso la culminacion de la mejor tradicion psiquiàtrica francesa. Partiendo de las ideas jacksonianas sobre los diferentes niveles de desintegracion funcional del sistema nervioso, Ey desarrollô una teoria psiquiàtrica propia que denomino «Organo-dinamismo».

A raiz de un curso sobre los delirios impartido en Madrid en 1949, Henri Ey redacto esta excelente monografla (publicada origùialmente en espafiol) en la que abordo el problema nuclear de la psicopatologia. Con un estilo positivo tan personal como brillante, plasmo en estos Estudios sobre los delirios toda la cultura psiquiàtrica y la originalidad que acabarian por consagrarle como uno de los clàsicos de la psiquiatria del siglo XX.

Esta edicion revisada, ademàs de una presentacion biogràfica y otra conceptuel (realizadas por sus discipulos Jean Garrabé y Hunmberto Casarotti) incluye como apéndice la conferencia titulada «Los delirios» (1959), con la que Ey presento en Latinoamérica sus ideas bàsicas sobre el tema diez años después del curso madrileño.

 

 

- Réédition: Henri EY: "Constiinta", Ey H, Grama Dinu (trad. en Roumain), Editura stiintifica Bucarest, Roumanie, 1998

Henri Ey, reputat savant francez si subtil umanist, defineste constiinta, în cartea pe care o înfatisàm cititorului român, în însàsi constitutia sa vie, multidimensionalà, legatà de particularitàtile de organizare si de transformare ale fiintei noastre întregi. Constiinta nu este o functie sau o stare, si cu atât mai putin un lucru, ci insàsi organizarea vietii noastre psihice si modelul personal al lumii ; o structurà realà dinamicà, de devenire, de trecere a omului din conditia sa primarà, imediat organicà, intrapsihicà si mecanic-socialà, într-una mediatà, rationatà, activâ si liber creatoare; o structurà prin care individul uman se personalizeazà si "iese" în Lume , în Istorie.

 

 

- Réédition: Henri EY: "Hallucinations et délire" Avant propos de R.M.Palem, Préface Jules Séglas (Alcan, 1934), L'Harmattan, 1998

J. Séglas , l'illustre "Aliéniste" de la Salpêtrière, pronostiquait que le présent essai deviendrait rapidement classique et serait à l'origine d'une série. Ce fut celle d'une oeuvre. Celui qui allait devenir le "Pape" de la psychiatrie française et le fondateur de l'Association Mondiale de Psychiatrie posait, ici, la première pierre d'un édifice. En ramenant l'hallucination au délire où elle se forme et s'informe, Henri Ey réfutait tout "mécanicisme" en psychopathologie et ouvrait une perspective structuro-dynamique et dialectique qui culminera, à terme, dans la description des strates hiérarchisées du "corps psychique" où s'ancre la conscience normale et morbide.

Photo de couverture: le mas potau ou le livre fût écrit. (Photo G. Belzeaux)

 

2002

Réédition: Henri EY: Défense et illustration de la psychiatrie .Notre collègue et ami le Dr Toshiro Fujimoto, président du Fujimoto hospital de Miyasaki (sud du Japon) signe la traduction du fameux livre de H. Ey sur la"réalité de la maladie mentale. Dr Fujimoto a exposé lors du Congrès mondial de Yokohama d'Aout 2002 les rapports parfois étroits des conceptions exposées par H.Ey dans cet ouvrage avec les conceptions de certains maitres japonais.

Réédition: Henri EY: Le Déchiffrement de l'Inconscient. 1965. Suivi de Travaux psychanalytiques par Losserand, Yvonneau, Le Dorze. L'Harmattan éd. 2005. Réédition du N°2 des Cahiers Henri Ey de 2000 (Apfhey éd.).

 

 RETOUR ACCUEIL

Retour en tête

II) TEXTES SUR L'OEUVRE D'H. EY:

 

RM Palem: Henri Ey et les congrès mondiaux de psychiatrie (1950-1977), éd. Trabucaire, Canet en Roussillon (juin 2000)

L'histoire des Congrès de l'Association mondiale de psychiatrie (AMP ou WPA) entre 1950 et 1977 n'est point si banalement «Scientifique» qu'on pourrait le supposer de la part de spécialistes, au vu par exemple des contributions de Henri Ey (1900-1977) à ces manifestations: ici, en troisième partie (la schizophrénie, la dissolution de la conscience et la théorie organo-dynamique ... ) et elle sont importantes.

Si ces dernières rappellent son souci constant d'associer clinique et théorie, ce sont son sens de l'écoute et de l'organisation, sa passion pour le dialogue et la controverse argumentée, les qualités d'humanisme et de grandeur qui lui ont été reconnues qui lui ont permis de demeurer à la tête de l'AMP pendant 16 ans (de 1950 à 1966), avant d'en être la «mauvaise conscience» pendant la décade qui suivit pour des raisons qu'explicite Robert Palem, son dernier disciple et biographe.

Car cette histoire devient brûlante et politique lorsqu'il est question du «Goulag psychiatrique» (Soljenitsyne) dans les années 70: soit l'utilisation dévoyée et criminelle des concepts et des méthodes de traitement psychiatriques.

A travers une documentation d'archives, de publications, témoignages et interviews, R.M. Palem se propose de montrer comment l'attitude d'Henri Ey, le précurseur, mai comprise en 1971 (motion pour Mexico), fut reconnue après coup (en 1977: Déclaration d'Hawaï) comme terriblement prémonitoire et juste.

 

- Edition: "Henri Ey, psychiatre du XXI° siècle; actualité de l'oeuvre d'Henri Ey", Actes du colloque de Perpignan des 31 oct-1 nov 1997, L'Harmattan 1998, avec des textes de:

Ch.Alezrah, J.Ayme, Cl.Barthelemy, O.Bastos Filho, P.Belzeaux, G.Berrios, J.Birenbaum, C.J.Blanc, B.Cyrulnik, H.Casarotti, J.Cl.Colombel, Ch.Durand, M.Demangeat, J.Garrabe, S.Giudicelli, Th.Kammerer, Ed.L.Mahieu, J.Maisondieu, H.Maurel, RM.Palem, Ph.Prats, E.Rogé, H.Sztulman, J.M.Sutter.

Quelles sont les réponses, qu'en cette fin de siècle, la psychiatrie apporte aux questions soulevées par sa pratique ? Un point semble les réunir : bien des travaux puisent leur approche dans une observation rationalisée des symptômes. Peut-on raisonnablement concevoir qu'il y ait une autre issue pour la richesse de notre clinique psychopathologique et la reconnaissance du Sujet qu'elle implique ? C'est ici que l'oeuvre d'Henri Ey (1900-1977) peut nous guider.

Encore très proche de nous, elle continue de générer des réponses articulées aux questions posées par l'avancée des différentes sciences qui opèrent dans son champ et leur sert de structures d'accueil. Suffisamment éloignée de nous, elle offre, avec le recul nécessaire, la possibilité d'un examen sérieux et approfondi de ses conditions philosophiques et épistémologiques, seules à même de produire des réponses cohérentes permettant de contribuer au rétablissement de cette unité dans la psychiatrie théorique dont le besoin se fait à nouveau sentir.

Enfin, tout ceci ne serait pas envisageable sans la personnalité même d'Henri Ey et sa Maîtrise qui ont suscité et suscitent encore des liens de chaleur, d'amitié et de travail à travers le monde, produisant des réflexions et des travaux de grande qualité, dont le présent Colloque témoigne.

En couverture: H. Ey. Dessin de Jacques Chazaud.

Robert-Michel PALEM: "Henri EY Psychiatre et Philosophe", édit. Rive Droite, Paris,281p. avec album photos, 1998

Camarade d'internat de Lacan, qui était son «Challenger» à Sainte Anne dans les années 50 (dixit André Green), Henri Ey a débattu avec lui en des colloques mémorables à Bonneval en 1946 (La psychogenèse des névroses et des psychoses) et en 1960 (L'lnconscient).

Il est considéré par les allemands comme «le plus grand psychiatre européen depuis Freud» (Pr K. P. Kisker, Hanovre, 1995), et par les latino-américains comme «le plus important psychiatre de la seconde moitié du XX° siècle» (Pr Othon Bastos, Brésil, 1997).

Il n'est corrélativement pas juste qu'il y ait une dizaine d'ouvrages sur Lacan et encore si peu sur Ey quand bien même s'interrogerait-on sur les effets de mode (voire de secte) et les réussites médiatiques.

Ne serait-il pas le «psychiatre du XXI° siècle» comme le soutient R. M. Palem ? Il se pose en s'opposant point par point à Lacan : on peut le regretter ou chercher à les réunir, se compléter.. en un consensus mou. R. M. Palem a choisi de les opposer, pour mieux faire comprendre aussi bien ce qui les fascine chez l'autre que ce qui fait de leur rencontre un leurre, un malentendu ou un affrontement. A ses risques et périls.

Neuropsychiatre, docteur en psychologie, Robert M. PALEM a été l'un des derniers élèves d'Henri Ey. Secrétaire général de l'Association pour la Fondation Henri Ey et directeur des archives Ey.

 

Robert-Michel Palem: "La modernité d'Henri Ey. L'organo-dynamisme." Desclée de Brouwer, Paris, 131p.

L'organo-dynamisme d'Henri Ey fut, pendant une longue période au milieu du xx' siècle, la seule théorie capable de dialoguer avec la psychanalyse parce qu'elle comportait à la fois une volonté de soigner et une prise en compte de l'humain dans son ensemble.

Et Henri Ey a disparu voici bientôt vingt ans, sans faire véritablement école : la dispute Lacan-Ey a pu sembler tranchée.

Mais aujourd'hui, la psychanalyse, divisée et toujours contestée par un biologisme non exempt de résultats mais pauvre en explications - et étrangement myope vis-à-vis du sujet -, est concurrencée par de nouvelles approches prétendant à des résultats rapides et objectivables : systémisme, cognitivo-comportementalisme, nouvelle hypnose, etc.

Dans ce champ en pleine recomposition, la conviction de Robert Palem est que la relecture de l'oeuvre d'Henry Ey est incontournable.

Neuropsychiatre, docteur en psychologie, Robert M. PALEM a été l'un des derniers élèves d'Henri Ey. Secrétaire général de l'Association pour la Fondation Henri Ey et directeur des archives Ey.

 

 

Jean GARRABÉ: "Henri EY et la Pensée psychiatrique contemporaine", Les empêcheurs de penser en rond, Institut Synthélabo, 250p., 1997

"Nous avons pensé que la meilleure initiation à la lecture de l'oeuvre serait de présenter une série de sujets particulierement représentatifs choisis à titre d'exemples permettant de mettre en évidence les lignes de force autour desquelles s'est organisée la pensée de Henri Ey et de montrer, à propos de chacun d'entre eux, comment elle s'est développée en résonance aux préoccupations du moment ou en écho à celle d'autres penseurs.

Un tel choix paraitra nécessairement arbitraire mais il nous a paru possible de retenir des thèmes qui sont pour nous toujours d'actualité et dont on continue à débattre de nos jours. Ceci nous permettra ainsi de montrer quel a été l'apport de Henri Ey à la pensée psychiatrique contemporaine. Nous espérons aussi que cela incitera les nouveaux lecteurs que nous aurions amenés à la lecture de cette oeuvre à y découvrir d'autres sujets de réflexion et à en témoigner par leurs propres travaux."

Toute l'oeuvre de Henri Ey tend à cela: montrer ce qu'est la liberté humaine en démontrant en quoi les maladies mentales, en tant que désorganisations de l'être conscient, constituent la pathologie de la liberté, objet de la psychiatrie.

J. Garrabé est psychiatre; il est Président de l'Association pour la Fondation Henri Ey; Président de l'Evolution Psychiatrique; Président de Congrès Mondial du Jubilé de Juin 2000 à Paris.

Traduction 2002: "Henri Ey y el pensiamiento psiquiátrico contemporáneo" Biblioteca de psicología psiquiatría y psicoanálisis dirigida por Pr Ramón de la Fuente, Fondo de Cultura Económica, México 2002.

Traduction en Espagnol et présentation par Pr Hector Perez-Rincon de l'ouvrage de J.Garrabé "Henri EY et la Pensée psychiatrique contemporaine"

R.M. PALEM : L'Organo-Dynamisme en psychiatrie. La Modernité d'Henri Ey 2° édition revue et augmantée. L'Harmattan ed. Paris, 2012.

     Parti d’une conception néo-jacksonienne à finalité antimécaniste des troubles psychiatriques définissant les dissolutions/déstructurations de la Conscience et de la Personnalité pour donner leur structure dialectique négative et positive aux troubles mentaux, Henri Ey, au cours d’une longue translaboration de quarante ans, arrive à une conception onto-anthropo-phénoménologique du « corps psychique ».
     Cette dernière apparaît comme une véritable structure d'accueil tant de la métapsychologie freudienne qu’elle entend accomplir et couronner, que comme le soutien d’une psychologie cognitive non réductrice du Sujet et de ses troubles définis comme « pathologie de la liberté ».
     L'actuelle présentation de l'Organodynamisme est la seconde édition revue, augmentée et actualisée en fonction des nouveaux savoirs, d'un ouvrage de référence paru en 1997.

J. CHAZAUD, LUCIEN BONNAFÉ : Le premier colloque de Bonneval comme moment décisif pour l'Histoire de la Psychiatrie. L'Harmattan 2005.

 RETOUR ACCUEIL

Retour en tête

TRAVAUX DÉPISTÉMOLOGIE et de REFLEXION À PARTIR DE L'OEUVRE DE H. EY

 

  • TRAVAUX DE CL-J. BLANC et R.M. PALEM

NOUVEAUTÉ 2000: CLJ. BLANC: VIE MENTALE ET ORGANISATION CÉRÉBRALE (Études psychiatriques et neurobiologie), L'HARMATTAN, PARIS

L'essor des neurosciences et des écoles cognitivistes entraîne de nos jours un regain d'intérêt pour la relation cerveau-esprit. Le psychisme primordial - celui des instincts, des émotions, des automatismes de conduite, de l'inconscient - semble cependant quelque peu négligé, ainsi que sa mise en oeuvre dans les formations anciennes de l'encéphale, au profit de modélisations formelles.

Dans la lignée de J. de AJURIAGUERRA, de P. GUIRAUD, de H. Ey, l'auteur milite, depuis l'aube de sa carrière, pour une neurobiologie relationnelle et anthropologique. Les deux essais ici présentés datent des débuts des années 60. Ils illustrent l'intérêt jamais démenti des écoles françaises pour l'articulation du dynamisme psychique et des activités cérébrales. Leur reprise souhaite contribuer à éviter aux dialogues interdisciplinaires de trop verser, du fait de la complexité des thèmes qu'ils abordent, dans les écueils et impasses des dualismes disjonctifs, des monismes identitaires ou dans les abus de l'homme-machine informatique.

 

Claude-Jacques BLANC est psychiatre, « fellow » de l' « Aerospace Medical Association ». Praticien de terrain et épistémologue, Président du « Collège de Recherche COPSYREP » (Association Karl POPPER) qui organise de nombreuses rencontres chaque année, en particulier à la Cité des Sciences, il a publié de nombreux essais depuis l'événement-repère de l'histoire de la psychiatrie que fut le célèbre « Colloque de Bonneval » sur l'inconscient. Il a présenté en 1998, dans cette même collection, un recueil intitulé Psychiatrie et pensée philosophique. Il prépare actuellement une étude critique sur le cognitivisme.

 

Cl-J. Blanc: Psychiatrie et pensée philosophique, Intercritique et quête sans fin. L'Harmattan, Paris, 1998

AUTRES TRAVAUX DE Cl. J. BLANC

-"Les modèles ontologiques de l'esprit en psychiatrie". Evol.Psychiat.1968,421-448

-"Le sujet, l'être et le devenir conscient". A propos de la 2ème édition de La Conscience de H.Ey. Evol.Psychiat.1969,3,640-648.

-"Le Traité des hallucinations de H.Ey. Déconstruction, réévaluation et refonte du savoir psychiatrique", Evol.Psychiat.1975,1,141-190 (Reproduit in Préface Nouvelle édition du Traité des Hallucination par le Crehey)

- article "Henri Ey" in Encyclopédia Universalis Plurisciences 1978 (avecCh.Durand,Th.Kammerer, J.Laboucarie).

-"Le référent philosophique dans les modèles de Henri Ey". In Spécificité de la psychiatrie , Masson 1980,101-137.

- Intervention au Colloque de l'Evolution psychiatrique de mars 1989 sur "la Psychopathologie aujourd'hui". Evol.Psychiat. 1990 fasc.2, avril-juin

-"Psychiatrie et pensée philosophique. Intercritique et critique sans fin". A propos de "Les hallucinations" de Lanteri-Laura. Evol.Psychiat.1993,avril-juin,353-369.

-"Psychiatrie et connaissance dans le Traité des hallucinations de Henri Ey". J.de Banyuls dels Aspres oct.1995.

-"Henri Ey, théoricien de la conscience, Actualité d'une oeuvre historique" (avec J.Birenbaum), in Psychiatrie française 1996,n°1,33-46.

R.M. PALEM : Henri Ey et la Philosophie. Les racines et référents philosophiques et anthroplogique d'Henri Ey. L'Harmattan éd. Paris, 2013.

On a dit d’Henri Ey qu’il était « le plus grand psychiatre de son temps » (A.Green), « le plus grand psychiatre européen depuis Freud » (Pr Kisker, de Hanovre).   Mais un « toubib » peut-il être philosophe ? demandait Jean Beaufret (qui semblait en douter). D’autres n’en doutent pas, voire le recommandent ou en font une obligation : d’Hippocrate à Karl Jaspers deux mille ans après.
Sa théorie Organo-dynamique (neurodéveloppementale et neo-jacksonienne à l’origine) est-elle une philosophie ? Aux professionnels de la discipline d’en décider. Pour Ey, elle est d’abord une théorie de la maladie, des maladies mentales. Et, bien sûr, il n’y a pas de théories, mais des philosophies, de la vie. 
Kurt Goldstein avait voulu faire de “La structure de l’organisme” (1934) une introduction à la Biologie à partir de la pathologie humaine (surtout neurologique). Ey suit la même démarche : de la pathologie humaine, surtout psychiatrique (1936) à une certaine idée de l’homme (le Traité des hallucinations, 1973). Mais une certaine idée de l’homme, c’est déja de la philosophie et il en est beaucoup question aussi dans La Conscience (1963/68) et dans Naissance de la Médecine (1981).
Que trente ans après son neo-jacksonisme du début, son oeuvre ait pris une tournure ontologique et philosophique d’une toute autre ampleur (CJ.Blanc, Ph.Prats), mais qu’il s’épuisât encore à fustiger le dualisme cartésien, pourrait faire penser à cette « mélancolie philosophique » de Hume devant l’incapacité de la raison à trouver des solutions à ce problème ; dont son « optimisme naturaliste » parvenait, paraît-il, à le guérir.
Naturaliste et optimiste, Henri Ey l’était bien aussi, ce qui nous le rendit si sympathique et si rassurant ; pas seulement, mais tellement, savant.

  Robert M.Palem est Neuropsychiatre et Docteur en psychologie. Membre et lauréat de la Société Médico-Psychologique, de l'Association K.Popper et de l’Evolution psychiatrique. Fondateur et président de l’Association pour la fondation Henri Ey.

R.M. PALEM : Questions à la phénoménologie ou Candide à Fribourg en Bisgau. L'Harmattan éd. Paris 2015.

Un médecin psychiatre s’interroge sur la Phénoménologie, relit Husserl et ceux qui s’en réclament. Sont-ils vraiment si phénoménologues que celà ? Qu’ont-ils à attendre de la Phénoménologie ? A quels préalables, ascèse ou entrainement doivent-ils s’y livrer ?
   Retour aux « choses mêmes » (blosze Sachen) ? Oui, mais chaque chose en son temps et à son propriétaire : la chose du mathématicien (Husserl), du mystique (Scheler, Henry), du philosophe (Platon, Heidegger, Sartre), du médecin psychiatre (Ey) n’est certainement pas la même pour tous.
   Ce pourrait être une Introduction à la Phénoménologie, un siècle après les Ideen (1913), son avénement, sa déclaration de guerre au positivisme, sa marque, ses traces, ses engouements, son piétinement, ses dérapages et ses désillusions ; ses espérances aussi, ou bien plutôt les espoirs que met en elle une psychiatrie du Sujet, étranglée par le DSM (le bottin mondialisé de l’American psychiatric Association). 

R.M. PALEM : La psychiatrie est-elle encore un humanisme ? L'Harmattan éd. Paris, 2010.

     Il existe, à l'évidence, un malaise actuel dans la Psychiatrie. S'agit-il d'une crise des moyens qui lui sont accordés aux fins d'un pragmatisme de rétablissement opératoire de la « santé mentale » ? D'une crise des « paradigmes » définissant les modèles théoriques abstraits de sa pratique ? Ou, plus fondamentalement, d'une crise majeure de ses Valeurs ? Pour le dire sans détour, la Psychiatrie est-elle encore fidèle à ce qui a présidé à son acte de naissance : l'Humanisme, que les Lumières lui ont laissé en héritage ?
    Avant même les dangers qu'elle connaît d'une réduction étroite à un neuroscientisme désubjectivisé, n'a telle pas été la victime complaisante de ses mauvaises fréquentations ?
     Engagé dans le soin et l'accompagnement de personnes en souffrance morale, le psychiatre doit être extrêmement prudent dans l'importation de concepts étrangers à son domaine. Mais alors, pourquoi tant de psychiatres se donnent-ils des références philosophiques douteuses, sans se préoccuper des répercussions proches ou lointaines que cela peut avoir sur leurs pratiques et sur leurs patients ?
     L'auteur interpelle ici, parfois rudement, tous ceux qui font parade d'audaces provocatrices en empruntant leurs idées à des pensées ou des idéologies qui peuvent s'avérer dangereuses. En opposition aux dérives de la mode ou à la désorientation des esprits, il maintient dans sa défense et illustration de la Psychiatrie la pensée d'Eugène Minkowski « L'homme est fait pour rechercher l'humain ». Si en sa présence on recherche autre chose, l'inhumanité menace.

R.M. PALEM : Organo-dynamisme et Neurocognitivisme.L'Harmattan éd. Paris, 2006.

     L’Organodynamisme (mis au point par Henri Ey entre 1938 et 1977) est une structure d’accueil et de coexistence qui a, dès le début, renoncé à s’opposer à la Psychanalyse, qu’il intègre positivement dans son pôle « dynamique » (Inconscient compris).     
     Mais il n’y aurait pas, non plus, de contradictions majeures entre le grand plaidoyer de Ey pour un « corps psychique » ou un « devenir conscient » et ce que peuvent déployer comme efforts, en ce moment, les théoriciens cognitivistes. Leurs recherches pourraient même nous éclairer sur l’organisation antihallucinatoire et plus généralement sur les grilles structurantes et les instruments opératoires de l’esprit. Etant entendu qu’il serait bien souhaitable que soit « maintenue la réflexion psychopathologique en relation avec les sciences contemporaines de l’esprit » (N.Georgieff).
     Les philosophies qui sous-tendent ces écoles de pensée sont assurément différentes, mais ne nous sont pas inconnues. En revanche, si leur coexistence devient problématique et si leurs professionnels sont aujourd’hui en conflit, c’est que l’humanisme médical est en crise et que les deux mouvements n’y sont pas étrangers. Bref, c’est aussi une question d’éthique. On retrouvera dans l’œuvre d’Henri Ey les nourritures indispensables à la réanimation de l’un comme de l’autre et peut-être la Troisième voie.
     Ici, l’auteur se contente de leur poser des questions et de se poser des questions, loin de tout dogmatisme. Il lui semble entrevoir des raisons d’espérer, mais aussi de pointer ce qui n’est pas négociable.

Robert-Michel Palem est Neuro-psychiatre, docteur en Psychologie, lauréat de la Société Médico-psychologique.

Il a publié « H.Ey psychiatre et philosophe » (1997), « La modernité d’H.Ey » (1997). Il collabore aux Cahiers Henri Ey.

R.M. PALEM : De la Folie au Cerveau. Psychiatrie t Neurologie : une histoire de famille.L'Harmattan éd. Paris, 2007.

On a pu dire que la Psychiatrie et la Neurologie travaillaient dans le même champ médical, mais avec des méthodes radicalement différentes. Selon le mot de Bertrand de Toffol :     « Si rien ne les distingue, tout les oppose. » Ce sont ces oppositions que Robert M. Palem s'attache à définir et à nuancer à travers les convergences encore incertaines du présent, via l’« imagerie cérébrale » et les avancées de la «  neuropsychologie », mais aussi en restituant les débats homériques du passé autour de l'aphasie, de la maladie de Bayle, de la psychochirurgie ou, plus récemment, du « cerveau divisé ».
    L'auteur dresse ainsi un état des lieux, non sans s’arrêter sur certains exemples paradigmatiques ni sans créer quelques surprises. Ainsi de la constatation que les psychothérapies ne sont pas fondamentalement œuvres de psychiatres, mais, par contre, que les premières descriptions magistrales de la neuroanatomie leur sont dues ! Et aussi que bien des psychiatres sont souvent plus organomécanistes et réductionnistes « élémentaristes » que tel neurologue qui garde une vision globaliste et organodynamique, voire une arrière-pensée anthropologique, dans l’abord des patients. La neuropsychiatrie bien comprise (toujours en mal de récidive ou de résurrection) c’est cela, soutient l'auteur. Elle devrait avoir encore de beaux jours devant elle et regarder avec indulgence (voire tendresse et admiration) ses glorieux prédécesseurs, à la fois éminents psychiatres et neurologues

Monique CHARLES : EY/ LACAN Du dialogue au Débat ou l'Homme en question. L'Harmattan éd. Paris, 2005.
ARMENGAUD, BLANC, BELZEAUX, BIREMBAUM, CHAZAUD, COLOMBEL, FERNANDEZ-ZOILA, FOURNIER, GRIGNON, LANTERI-LAURA, MARCHAIS, PALEM, WEGENER, WIDLÖCHER : La psychopathologie et la philosophie de l'esprit au Salon.Publication sous la directoin de J. Chazaud.L'Harmattan Ed. Paris, 2001.

 

  • TRAVAUX D'ÉPISTÉMOLOGIE D'AUTRES AUTEURS

-P.Guiraud: "Psychiatrie générale", 1 vol.Le François 1950,664p.

-R.Tissot: "Introduction à la psychiatrie biologique". 1vol. Masson, 1979,170p.

-A.Tatossian, T.Albernhe et J.Roux: "La pensée de Henri Ey". Ed.médicales Specia 1990,38.

-H.Casarotti et F.Leite Gastal:" Psicosis y modelo organodynamico de Henri Ey".Ed.Universidade catolica de Pelotas (Brésil) 1989,130p

-G.Lanteri-Laura:-"Psychiatrie et connaissance". 1 vol.Sciences en situation,1991.

-"Les Hallucinations", Masson 1991.

-divers fascicules du "Traité de Psychiatrie de l'EMC" (en 1981 et 82,1991 et 92).

-"Essai sur les paradigmes de la psychiatrie moderne", Ed.du temps,1998.

-J.Garrabe: "Le concept de psychose". Masson 1977.

-P.Belzeaux:"Du surgissement de l'encéphalite épidémique à l'organisation des discours psychiatriques (Essai d'épistémologie psychiatrique), thèse Toulouse 1979.

-H.Bernard: "L'histoire de la psychiatrie selon Ey (sa forme et son sens, le mythe)".Rev.internationale d'Histoire de la Psychiatrie, vol.1,n°1, 1983.

-J.Postel et Cl.Quetel: "Nouvelle histoire de la Psychiatrie". 1 vol.Dunod 1994.

 

 

 RETOUR ACCUEIL

Retour en tête

TRAVAUX DE PRÉSENTATION DE L'OEUVRE D'HENRI EY

-Ph.Evans: "Henri Ey's concepts of the organisation of Consciousness and its disorganization: an extension of Jacksonian theory". Brain vol.95,II,1972,413-440.

-Pieter C.Kors: "The organo-dynamism theory of Henri Ey". The Journal of nervous and mental disease. june 1962, USA,vol.134, n°6, 566-571.

-"Henri Ey, fragments de l'oeuvre militante". N° spécial de L'information psychiatrique, janv.1972, vol.48, n°1.

-"Hommage à Henri Ey", L'Evolution Psychiatrique n°spécial 1977,530 pages (48auteurs). Bibliographie des oeuvres de H.Ey par J.Grignon.

-L.Roure: "De l'intérêt de la théorie organo-dynamique de H.Ey dans la pratique psychiatrique". Thèse médecine Paris VI,1978,152pages.

-El.Roudinesco:"La bataille de 100 ans.Histoire de la Psychanalyse en France", 2 vol.:I Ramsay 1982 ; II Seuil 1986 .

-"Henri Ey, dix ans après..." in revue Psychiatries n°79, 1987/4, avec des articles de P.Belzeaux et R.M.Palem.

-J.Grignon: Thèses de philosophie: "La valeur et le corps psychique chez H.Ey" (1 vol.1989) et de psychologie: "Expérience mystique et hallucination "(4 vol.1994) à Louvain la neuve.

-Ch.Poulmarc'h: "Aspects de la recherche de la cause et du sens dans la clinique et la psychopathologie des psychoses (De Clérambault, Jaspers,Ey, Lacan)". Thèse Médecine. Bordeaux 1991.

-J.Garrabe: -"La théorie organo-dynamique de H.Ey" (avec V.Kapsambelis), VIIIème Congrès mondial d'Athènes 1989.

-"Introduction aux Etudes cliniques et psychopathologiques sur la Schizophrénie de H.Ey", aux Empêcheurs de penser en rond/Synthelabo, 1996.

-"Henri Ey et la pensée psychiatrique contemporaine" (Empêcheurs,1997).

-R.M.Palem: -"H.Ey psychiatre et philosophe". Ed.Rive droite, 58 av.de Wagram,Paris,1997.

-"La modernité d'H.Ey: l'Organo-dynamisme". Desclée de Brouwer ed. 1997.

-"Henri Ey, un humaniste catalan dans le siècle et dans l'Histoire", ouvrage collectif sous la direction de R.M.Palem et P.Belzeaux (avec Ch.Alezrah,Ch.Durand, Ph.Prats, JC.Sempé). Ed.Trabucaire, 2 rue Jouy d'Arnaud 66140 Canet , 1997.

-T.Tremine: "Henri Ey et le fil rouge du Jacksonisme". L'Info. Psy., N°7, sept 97, pp. 703-714

-T.Tremine: «Des modèles en psychiatrie.» L'Info. Psy., N°9, Vol 72, nov 96, pp. 871-879

-De Boucaud M.: L'oeuvre d'Henri Ey, in Psychiatrie et psychopathologie. Les désorganisations psychiques. Rapport de psychiatrie du 97° Congrès de Psychiatrie et de Neurologie de Langue Française, Biarritz, 13-18 juin 1999, Médias flashs, Paris 1999

-Bonnafé L. Chazaud J. : Les premières jounées de Bonneval 1942 et l'Histoire Naturelle de la Folie, dossier in l'Information Psychiatrique N°5 Vol 75 Mai 1999 pp.443-558

-Mahieu E.T.: Jacques Lacan, Henri Ey et la liberté. l'Information Psychiatrique N°5 Vol 75 Mai 1999 pp.514-520

-Belzeaux P.: A-t-on toute liberté de Théoriser? (Clérambault, Changeux, Ricoeur, Ey) l'Information Psychiatrique N°5 Vol 75 Mai 1999 pp.521-527

 

 

 

Retour en tête

 RETOUR ACCUEIL

TRAVAUX EN ANGLAIS DE HENRI EY

-de H.Ey et H.Faure: "Sleep therapy and the use of Chlorpromazine". International record of medicine, vol.170,n°1, january 1957 (n°1887).

-de H.Ey: "Unity and diversity of Schizophrenia: clinical and logical analysis of the concept of Schizophrenia". Am.J.Psychiatry, vol.115, n°8, feb.1959, 706-714.

-de H.Ey: "The reality of Mental Disease and the Disease of Reality". Comprehensive psychiatry, vol.1, n°1, feb.1960, 2-7.

-de H.Ey : "H.Jackson's principles and the organodynamic concept of psychiatry". Amer.J.of Psychiatry. feb. 1962, vol.118, n°8.

-de H.Ey : "Disorders of consciousness in psychiatry", in Handbook of clinical neurology, vol.3, Vinken and Bruyn ed. Amsterdam 1969,112-136.

-de H.Ey : "Consciousness" in The human context, Chaucer ed.London ,vol.V, n°3, 1973, 473-488.

-de H.Ey, traduit par J.Flodstrom : "Consciousness (a phenomenological study of being conscious and becoming conscious)". 1 vol.446 p. Indiana university press (Bloomington and London) 1978.

sur H.Ey, par Ph.Evans : "H.Ey's concepts of the organization of consciousness and its disorganization: an extension of Jacksonian theory". Brain (London), vol.95, part.II 1972,413-440.

 

Retour en tête

 RETOUR ACCUEIL